Go back

Hans Juergen Breitbarth

Hans-Jürgen Breitbarth

Hans-Jürgen Breitbarth est né en 1954 à Zwickau (Land de Saxe) et y suivit une formation de charpentier. Alors âgé de 22 ans, il tenta de fuir la RDA, mais, arrivé à la frontière, il dut renoncer à son projet. Dans le train du retour, il fut arrêté et peu de temps après, condamné à quatre mois de prison qu'il dut purger à Gera, une ville de Thuringe. Trois mois après sa libération, il fut à nouveau appréhendé parce qu'il avait participé à une manifestation contre la déchéance de nationalité prononcée en novembre 1976 à l'égard de l'auteur-compositeur dissident, Wolf Biermann. Pour cette seconde "tentative de fuite de la République", il fut cette fois condamné plus lourdement, soit à 18 mois de détention dans les prisons de Zwickau et Plauen.

Après sa libération, il travailla comme manœuvre et chauffeur dans une école d'ingénieurs à Berlin. Là, il noua des contacts avec des groupes pacifistes refusant le service militaire obligatoire. Lors de ces rencontres, il relatait régulièrement ses périodes de détention. En 1984, le MfS (Ministerium für Staatssicherheit, Ministère de la Sûreté de l'Etat) lui donna alors le choix, soit de déménager à l'Ouest, soit d'être à nouveau incarcéré. Hans-Jürgen Breitbarth décida donc de se rendre en RFA, et déménagea à Dortmund. Il y rattrapa son baccalauréat et commença une formation en mécanique. En juin 1989, il partit pour Hambourg et y effectua une formation pour devenir agent technico-commercial. Jusqu'en 1994, il dirigea un entrepôt de marchandises dans le port. Il partit ensuite pour cinq ans sur l'île de Palma aux Canaries pour revenir à Berlin où il vit depuis 2000.

Jusqu'en 2006, il fut le président régional de l'"Association des Victimes du Stalinisme" (VOS, Vereinigung der Opfer des Stalinismus) du Land de Berlin-Brandebourg, et travaille depuis 2002 comme guide au mémorial de Berlin-Hohenschönhausen.