Go back

Scheidler Hans Jochen

Hans-Jochen Scheidler

Hans-Jochen Scheidler est né en 1943 à Wollhaus, aujourd'hui, Parzensko (Pologne). Après des études de physique à l'Université Humboldt à Berlin, il envisagea en septembre 1968 d'entamer un doctorat à l'Académie des Sciences à Prague. En protestation contra la répression du Printemps de Prague par les troupes du Pacte de Varsovie en août 1968, il distribua avec quatre amis environ 800 tracts confectionnés avec des tampons en gros caractères. Ils comportaient comme textes : "Citoyens - Camarades ! Des chars étrangers en Tchécoslovaquie servent seulement l'ennemi de classe. Pensez à la réputation du socialisme dans le monde ! Exigez enfin des informations véridiques ! Personne n'est trop stupide pour penser par lui-même !". 

Pour cet acte, Scheidler fut arrêté et emmené au centre de détention provisoire du Mfs de Berlin-Hohenschönhausen. Le tribunal de la Ville du Grand-Berlin (Groß-Berlin, créé en 1920 par la loi "Groß-Berlin Gesetz") le condamna à une peine de prison de deux ans et demi pour "propagande subversive", peine qu'il dut purger au camp de travail "X" de Berlin-Hohenschönhausen. En décembre 1969, il est libéré de manière anticipée. Il occupa ensuite un poste ne correspondant pas à sa formation initiale, soit, technicien au sein de l'entreprise VEB Messelektronik de Berlin, une société spécialisée dans les appareils électriques.

Des années plus tard, il fut embauché à l'hôpital de Berlin-Friedrichshain. Il ne put malheureusement pas embrasser de carrière scientifique comme physicien, elle lui était en effet proscrite malgré ses multiples tentatives. Depuis 2009, il guide les groupes de visiteurs au mémorial de Berlin-Hohenschönhausen.