Go back

Fritz Sperling

Fritz Sperling

Littérature

  • Beckert, R.: Die erste und letzte Instanz: Schau- und Geheimprozesse vor dem obersten Gericht der DDR (1995)
  • Jahnke, K.: „...ich bin nie ein Parteifeind gewesen“. Der tragische Weg der Kommunisten Fritz und Lydia Sperling (1993)

Né en 1911 à Algrange (Lorraine, France), il grandit dans la région de la Ruhr et apprit le métier de comptable. En 1931, il devint membre de l’association de la jeunesse communiste, puis entra un an plus tard au KPD. Au début de la dictature nazie, il fut brièvement interné. En 1937, il émigra en Suisse où il fut également emprisonné en 1941 pour des faits "d’activité communiste continue et propagande".

En 1945, il revint en Allemagne et devint Président du KPD pour le Land de la Bavière. Après l’arrestation de Kurt Müller en 1950, il prit son poste de vice-président du parti. Durant son séjour à l’hôpital public de la RDA, il fut arrêté (1951), puis conduit au centre de détention provisoire central de la Stasi de Berlin-Hohenschönhausen. Dans les cellules du tristement célèbre "U-Boot " (sous-marin), les officiers soviétiques et allemands tentèrent de le contraindre, par des actes de torture, à passer aux aveux et à dénoncer d’autres personnes. Ils lui donnèrent des coups de pied, le frappèrent aves les poings sur la tête, le maltraitèrent avec une règle en acier et frappèrent à la main des heures durant son cœur déjà malade.

Après trois ans de détention, la Cour suprême de la RDA le condamna à sept ans d’emprisonnement comme "criminel de guerre, fasciste et agent". En 1956, il fut gracié, cependant jamais réhabilité. Son état de santé était si mauvais qu’il dut immédiatement se rendre dans un hôpital. Dans des courriers adressés à la direction du SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands), il se battit désespérément pour obtenir sa réhabilitation politique, de même que la sanction des responsables de ses mauvais traitements. En vain. Deux ans après sa libération, en avril 1958, il mourut des suites de ces années de prison. Il n'avait que 46 ans.